La voie du juste milieu

  • SPORT ET PHILOSOPHIE DE VIE

Les média en parlent

some image

Le Shorinji Kempo Seïgido Ryu, Un mode de vie basé sur la voie du « juste milieu »

Une méthode et un art de vivre inventés
pour fortifier le mental des moines du Temple de Shaolin
mais aussi les maintenir en bonne santé et les aider à se défendre.

 

Présentation par François-Xavier ALBERTINI, fondateur de l'ISKSR

 

La presse en parle :

LE CLUB D'ART MARTIAL SEVRANAIS FÊTE EN CETTE FIN D'ANNEE SES 25 ANS D'EXISTENSE.
UN QUART DE SIECLE QUI A FAIT COÏNCIDER SPORT ET PHILOSOPHIE DE VIE.

Retranscription de l'article :

Le Shoringi Kempo sur le Bon Tempo

La « voie des poings »

Ce dernier, François-Xavier Albertini, ancien assistant d’Aosaka Sensei, le fondateur de la Fédération française de Shorinji Kempo, joue alors les pionnier en traçant une nouvelle direction pour cet art martial de défense en créant le groupe « Seïgido Ryu », autrement dit la « voie du juste milieu ». Pour le reste, si l’on s’en remet à l’étymologie japonaise, le Shorinji Kempo, c’est en résumé la voie des poings, une méthode et un art de vivre inventés il y a une quinzaine de siècles pour fortifier le mental des moines du Temple de Shaolin en Chine, mais aussi les maintenir en bonne santé et les aider à se défendre.

Transposé à Sevran quelques siècles  plus tard, le « kempo » demeure également « une philosophie de vie liée au bouddhisme même si nous sommes une association laïque », explique Geoffrey Dufour, le jeune président – 28 ans – du Dojo Kita Do In, l’un des meilleurs clubs hexagonaux. Par exemple, lors des passage de grade, on peut très bien traiter de sujets philosophiques.

Un premier cours gratuit.

Fort d’une trentaine de licenciés et ouverts aux enfants à partir de 13 ans, le club d’art martial sevrannais, qui a fêté son quart de siècle en novembre dernier, est bien moins hermétique que ne peut le laisser son environnement japonais. « En fait, c’est une discipline de self-défense, glisse Daniel Pressez. C’est d’ailleurs pour ça qu’on n’évolue pas sur un tatami parce qu’il n’y en a pas dans la rue ! Et à partir du moment où vous avez un certificat médical de non contre-indication à la pratique des arts martiaux, vous pouvez vous y essayer. Ensuite, on conseille un cours gratuit où les parents peuvent assister. Mais pas question qu’ils restent si leurs enfants continuent ! »

Une manière de faire qui marche puisque Alexandre, dix ans, en classe de CM2, en redemande : « Je me suis inscrit au club depuis que j’ai six ans et je n’ai pas envie d’arrêter, tranche-t-il. Apprendre à se défendre, c’est intéressant… »

Le Sevranais, Daniel Pressez, 5ème de sa discipline et instructeur à la commission technique internationale de la Fédération internationale de Shorinji Kempo Seigido Ryu ne le contredira pas : «  J’ai commencé le Shorinji Kempo à quarantes ans, sans avoir jamais pratiqué d’art martiaux, explique le dynamique sexagénaire et je n’ai jamais eu autant la pêche qu’aujourd’hui… »

Plus de renseignements
sur le Club KITADOIN
au 01 43 85 22 35

Cité des sports
Gymnase Gaston Bussières
34 avenue Gabriel PERI - 93270  SEVRAN
Tél : 01 43 85 22 35  Port. : 06 12 44 41 04

Kita Dô In (Traduit du japonais : Le Dojo du Nord)

Quelques principes de pensée :

some image

Vivre moitié pour soi-même moitié pour les autres :

L'interdépendance entre les êtres est à la fois nécessaire et bénéfique. Chacun doit donc contenir ses ambitions et des désirs dans le domaine de l'acceptable pour la communauté.

Le Shorinji Kempo Seïgido Ryu enseigne l'importance pour l'être humain de penser au bien-être d'autrui, en  affirmant son individualité, il ne doit pas empiéter sur celle des autres, mais aider à son épanouissement dans la mesure du possible.

Le Shorinji Kempo Seïgido Ryu est un mode de vie basé sur la "voie du juste milieu" Seïgido vers le bonheur et l'accomplissement de l'homme. Mais la connaissance théorique n'est pas un tout en soi. C'est lorsque cette théorie est accompagnée de son expérience directe que le "chemin de la vie" de chacun est positivement influencé.

Dans cette optique, Le Shorinji Kempo Seïgido Ryu affirme que chaque individu à sa propre personnalité, sa propre responsabilité à la fois pour le bien et le mal. L'individu doit d'abord se questionner lui-même.

L'unité du corps et de l'esprit

some image

KEN ZEN ICHI NIYO

Basé sur l'unité de la matière et de l'esprit, le Shorinji Kempo Seïgido Ryu enseigne, l'unité de Ken et du Zen. Le Ken signifie le corps ou l'action et le Zen l'esprit ou le sang froid. Ces deux éléments sont inséparablement unis dans l'homme et entretiennent l'action en agissant l'un sur l'autre. Le Shorinji Kempo Seïgido Ryu affirme que l'entraînement de l'esprit au détriment du corps et vice versa ne peut conduire à la formation d'un être complet.

L'unité de la force et de l'amour

some image

RIKI AÏ FUNI

Les êtres humains qui s'accomplissent sont ceux qui excellent à la fois physiquement et mentalement. L'histoire montre clairement que pour affirmer leurs idées les hommes sont enclins à la violence physique plutôt qu'à la raison. La cause est simple et évidente : une personne disposant de la force est vraiment plus forte que celle reposant sur la théorie dans le sens qu'elle peut physiquement détruire cette dernière. D'autre part, ceux qui ne pensent qu'à cultiver leur puissance au détriment des autres ne peuvent avoir une vie tranquille.